Hommage à notre présidente

Françoise LAPERDRIX

L’AREMIG a l’immense chagrin de vous faire part du décès de sa présidente Françoise LAPERDRIX, le 05 janvier 2021, des complications d’une intervention, après trois mois de combat avec dignité et courage à l’image de la femme qu’elle était.

Françoise s’est investie dès la création de l’association en 1982, alors qu’elle était assistante sociale dans le service d’oncohématologie du Pr Sommelet à l’époque. Pendant plus de 30 ans, elle a travaillé au service des enfants et des familles, en collaboration avec les équipes médicales. Ses valeurs humaines, ses compétences, sa ténacité à trouver des solutions, son sens du travail d’équipe ont été un atout majeur pour accompagner les équipes soignantes dans des situations délicates.

Tout au long de ces années, elle s’est investie dans l’AREMIG en étant un lien privilégié entre l’hôpital, les familles et l’association.

Au début des années 2000, Françoise devient secrétaire au côté d’Anne-Marie ERBS qui prend la fonction de Présidente. Cette nouvelle équipe, pleine d’ambitions pour l’AREMIG et la Maison des parents, met tout en œuvre pour qu’elles soient connues et reconnues :

  • En 2009, la Maison des parents est agrandie de 7 chambres supplémentaires pour permettre l’accueil de l’ensemble des parents de l’hôpital d’enfants, la maladie grave touchant les enfants sous toutes ses formes : neurologiques, métaboliques, cardiaques et tant d’autres encore malheureusement !
  • Le 21 juillet 2009, l’AREMIG est reconnu d’Utilité Publique après de longs mois de procédure. Cette victoire de l’équipe en place permet à l’association de recevoir des legs sans prélèvement de l’état.

En 2014, Mme ERBS souhaitant passer la main, c’est tout naturellement que Françoise LAPERDRIX pose sa candidature. Elle est officiellement nommée présidente le 24 Mai 2014.

Pendant ces sept années de présidence, Françoise LAPERDRIX a donné une nouvelle dimension à l’AREMIG en développant la communication sur les réseaux sociaux, en modernisant notre logo, en représentant l’Association au sein d’instances nationales telles que l’UNAPECLE (Union Nationale des Associations de Parents d’Enfants atteints de Cancer ou Leucémie) où elle était administratrice, en développant les liens avec la SFCE (Société française des cancers de l’enfant) et la FMAH (Fédération des Maisons d’Accueil Hospitalières), en développant de façon considérable la participation financière de l’AREMIG dans la recherche et l’aménagement des services de l’hôpital d’enfants, en participant aux manifestations organisées par nos associations amies, en ouvrant la maison aux associations…

Son engagement pour l’AREMIG a été total. Elle y a mis tout son temps, son énergie, son cœur si généreux pour pousser son équipe toujours plus loin pour les enfants malades et leurs familles, mais aussi pour mettre en valeur tous ces héros, notamment à travers notre clip vidéo « Ensemble » https://www.youtube.com/watch?v=xu_ULJErWTI et l’opération « SEPTEMBRE EN OR ».

Son charisme, ses compétences relationnelles, sa joie de vivre et son dynamisme ont permis à notre association d’être reconnue bien au-delà des frontières de notre région.

Françoise nous laisse un bel héritage que, tous ensemble, nous allons continuer à faire grandir pour elle, à travers elle, grâce à la solidarité qu’elle a su générer autour de l’AREMIG.

Merci Françoise pour cette force que tu nous donnes pour continuer ce combat contre la maladie que l’on espère bien, tous ensemble, familles, associations, soignants, chercheurs…, finir par gagner.

Tu resteras à jamais l’emblème de l’AREMIG et dans le cœur de tous ceux qui t’ont connue.

Témoignage du Pr Chastagner, chef du service d’oncohématologie et administrateur de l’AREMIG :

« Nous avons connu pendant de nombreuses années Françoise dans sa mission d’assistante sociale. Mission plutôt que profession tellement son investissement était grand pour trouver des solutions à tous les problèmes sociaux rencontrés par des parents déboussolés par les lourdeurs administratives alors qu’ils géraient leur peine et leur difficulté à assumer la maladie gravissime de leur enfant. Elle a toujours été impliquée dans la vie de l’AREMIG en y apportant ses compétences professionnelles et sa connaissance des enfants et des parents qui bénéficiaient des missions de l’AREMIG. A la suite d’une retraite bien méritée qui aurait pu la faire s’éloigner de toutes ses années de partage de souffrance de familles entières, elle s’est au contraire encore plus consacrée à l’AREMIG, dans un premier temps en secondant madame Erbs, puis en devenant présidente de cette association. Toujours à l’écoute de ses administrateurs, elle a développé le professionnalisme indispensable à la gestion de l’extension de la maison des parents mais aussi aux missions d’aide aux parents et de soutien à la recherche. C’est avec une très grande convivialité qu’elle animait les conseils d’administration et les assemblées générales qui ressemblaient à des petites fêtes malgré la rigueur des propos.

On retiendra d’elle sa joie de vivre, son énergie à trouver des financements afin d’améliorer les conditions d’hospitalisation des enfants et de présence des parents, ainsi que son optimisme pour nous pousser à vaincre ces maladies graves qu’elle n’avait pas peur de nommer cancer.C’est une partie de notre Service que Françoise emporte avec elle.

Nous souhaitons en particulier à Guy mais aussi à tous les proches de Françoise beaucoup de courage et nous leur adressons toutes nos condoléances. »

L’AREMIG a été créée en 1982 à l’initiative de Madame Le Professeur SOMMELET, alors chef du service d’oncologie pédiatrique du CHRU de Nancy, et de Monsieur DANGÉ, papa de Christophe soigné dans le service. Ils ont été rejoints par des soignants et un groupe de parents d’enfants malades du cancer. L’association s’était donnée pour objectif de faire connaître la cancérologie pédiatrique et de développer la recherche.

Suite à l’ouverture de l’hôpital d’enfants sur le site de Vandoeuvre-Brabois, la nécessité d’avoir une structure d’hébergement pour les parents s’est imposée aux bénévoles de l’AREMIG.

Après une longue recherche de fonds, grâce à la générosité des Lorrains, la Maison des Parents a ouvert ses portes en 1994, à 200 m de l’Hôpital d’Enfants.

Dès lors, l’association s’est développée autour de trois missions d’intérêt général ce qui lui a permis d’être Reconnue d’Utilité Publique, par décret du 21 juillet 2009.

 

Nous sommes membres des trois entités nationales :

 

Depuis plus de trente ans, l’AREMIG poursuit sans relâche ses trois missions statutaires :

  • Aider les enfants et les adolescents à supporter la souffrance physique et psychique tout au long de la maladie. Leur redonner le sourire en améliorant leurs conditions d’hospitalisation, avec d’autres associations : achat de tables d’examen, fauteuils, télévisions, aménagement d’une salle de jeux et d’une chambre de répit dans le service. Mais aussi : équipement d’une salle d’attente pédiatrique dans le bâtiment des IRM avec un film explicatif pour dédramatiser l’examen , cadeaux personnalisés…
  • Lutter contre l’isolement social, scolaire, familial, par l’achat de matériel ludique et de confort (parfois à domicile).
  • Aider les enfants et les adolescents pendant et après l’épreuve du cancer, en soutenant leur projet de vie et de formation et en favorisant les temps ludiques avec les frères et sœurs : participation au défilé de mode des enfants, sortie Montgolfière, … et autres sorties avec les associations amies…

L’AREMIG aide les enfants

  • Aider les parents en les soutenant et en leur permettant d’être hébergés à la Maison des Parents où ils peuvent bénéficier d’une écoute chaleureuse assurée par les permanents et les bénévoles de l’AREMIG.
  • Permettre aux familles de se rencontrer, de partager difficultés et espoirs lors de pause-café à l’hôpital, d’animations à la Maison des Parents, de colloques pour les malades et les familles avec les soignants.
  • Proposer un lieu de repos dans notre Mobil-Home à Corcieux, un séjour pour se ressourcer en famille, partir un peu mais pas trop loin du service de soins.
  • Soulager parfois les familles de charges financières trop lourdes avec le soutien du service social : frais d’hébergement, de trajets domicile/hôpital, aménagement du retour à domicile, frais d’obsèques, insertion des anciens malades…

L’AREMIG aide les parents

  • Aider la recherche locale en finançant un demi-poste de chercheur au laboratoire de la faculté de Médecine de Nancy.
  • Aider la recherche nationale en participant à des projets de recherche en oncologie pédiatrique afin d’augmenter le taux de guérison des enfants mais aussi d’améliorer leurs traitements et d’en limiter les séquelles.
  • Financer des formations spécifiques du personnel pour permettre des soins moins douloureux et traumatisants.
  • Participer au financement du poste de la psychologue de La Marelle, équipe ressource en soins palliatifs de l’hôpital d’enfants.

L’AREMIG aide la recherche